Le déodorant naturel et bio réalisé en 5 min chrono est-il efficace?

Je ne sais pas si vous êtes comme moi mais, désormais, je m’efforce d’être attentive aux ingrédients qui composent les déodorants que j’achète. Ça fait quand même quelques années qu’on nous dit d’éviter la présence de sels d’aluminium. Du coup, j’ai fini par abandonner l’utilisation de produits qui fonctionnaient bien, certes, mais qui étaient bourrés de sels en tout genre, au profit d’autres biens moins efficaces.

 

Ma traversée du désert

J’ai commencé par tester la pierre d’Alun. Il s’agit d’une pierre translucide que l’on doit humidifier avant de la passer sur l’aisselle (puis l’autre bien sûr ;D). Ne voyant aucune différence à l’application, je m’en suis badigeonnée à plusieurs reprises. Le matin, tout allait bien. Puis, au fil de la journée, je vous dirai (enfin tout ce que je m’autoriserai à vous dire) que la pierre n’était pas très efficace pour moi.

Puis, j’ai testé un bon nombre de déodorants classiques sans sels d’aluminium (comme celui de roger cavalles) et le verdict reste le même. A un moment, ils sont décevants…

 

Eurekaaaa

Puis, un jour, on m’a filé la recette d’un déodorant bio et naturel à réaliser soi-même en 5 minutes chrono ! Je vous avouerai que j’ai mis du temps à me lancer car je restais dubitative tant sur l’efficacité, le confort ou encore sur la facilité (et la rapidité !) à réaliser la recette. En plus, j’avais peur de tâcher mes vêtements (…et de passer pour une crado au boulot par exemple) en sentant tout sauf la rose et d’éprouver une gêne après l’application du produit.

 

La préparation

Ce que je trouve génial avec cette recette beauté c’est que j’avais déjà quasiment tous les ingrédients en ma possession sauf l’huile essentielle de palmarosa. Elle est d’ailleurs très importante dans la composition dudit déo puisqu’une de ses nombreuses propriétés est de notamment réguler la transpiration.

Voici donc les ingrédients (ils ne sont pas tous bio mais il fallait bien que je termine ce qui se trouvait dans mes placards) :

  • 20 g d’huile de coco
  • 30 g de bicarbonate de soude
  • 20 g de fécule de maïs type Maïzena
  • 8 gouttes d’huile essentielle de palmarosa

Et c’est tout !

Recette (elle tient en une phrase ou plutôt deux…) : faire chauffer l’huile puis ajouter le reste des ingrédients. Bien mélanger puis réserver au frais pendant quelques heures (je l’ai laissé la nuit mais ça n’était pas forcément utile). En contenant, j’ai choisi un pot de bébé (nettoyé et stérilisé) en VERRE bien évidemment. J’évite le plastique.

 

L’essai

L’application est facile car on prélève au doigt. La matière est solide mais fond assez rapidement donc c’est tout de suite absorbé par la peau. Ce détail n’est pas négligeable le matin quand on est pressée. Il n’y a pas de temps de sèche. Le produit tient toute la journée et je n’ai observé aucun désagrément. On continue de transpirer modérément et aucune odeur n’est à déplorer même après une séance de HIIT (tout est lié ;D).

 

Mon avis

Les points positifs : il s’agit d’un déo efficace, bio et naturel. La recette est ultra simple et rapide à exécuter.

Les points négatifs : on doit prélever le déo au doigt. Donc niveau hygiène, c’est pas l’idéal. Sur le site d’aroma zone, des sticks vides sont vendus mais ils sont en plastique… Même si le bicarbonate est fin, on peut ressentir quelques granulés mais ça n’est pas dérangeant.

 

Verdict : déodorant adopté !

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *