Catégorie : Mummy life

Voici comment je suis devenue une maman parfaite

Je vous l’accorde, mon titre est un peu racoleur…

Cependant, je ne vous apprends rien en vous disant que le rôle de maman est extra mais difficile à la fois. Bon, certes, il nous enrichit et en même temps il nous fatigue que dis-je nous épuise et nous stresse un peu car on fait tout pour que nos enfants ne manquent de rien et on désire leur transmettre de belles et solides valeurs.

Vaste programme n’est-ce pas… C’est la raison pour laquelle j’essaie autant que faire se peut de suivre les principes de la maman parfaite :

1.Arrêtons de nous demander comment devenir la maman parfaite

En ma qualité de maman parfaite, je ne me suis pas demandée comment le devenir puisque par définition nous sommes la maman parfaite pour nos enfants (c’est pas beau ça !).

2.Essayons de nous améliorer un peu chaque jour

En ma qualité de maman parfaite, lorsque je n’ai pas le temps mais que malgré tout je réalise une tâche même minime, je suis fière de moi. En plus, avec des quotidiens overbookés comme les nôtres, nous ne pouvons pas nous décupler. Shiva, où es-tu ?

3.Arrêtons de nous culpabiliser

C’est un peu la continuité du point précédent. En ma qualité de maman parfaite, je fais de mon mieux alors je ne peux m’en vouloir. CQFD ! Le cas typique où on aurait tendance à culpabiliser est quand on a toujours une tonne de choses à faire en rentrant du boulot comme par exemple préparer le repas ou étendre une lessive. Mais c’est pile le moment où nos chers bambins veulent jouer avec nous. Alors on leur explique qu’on aimerait bien mais qu’on a des impératifs. Du coup, dans ce genre de situation, j’ai tendance à m’en vouloir de ne pas passer assez de temps avec eux. Mais la maman parfaite ne culpabilise pas elle. Non ! Elle considère faire comme elle peut.

4.Reconnaissons nous-mêmes notre propre valeur

Nous pensons souvent à tort que c’est grâce aux compliments ou aux félicitations ou encore à travers le regard des autres, notre moitié incluse, que nous nous sentons plus importantes, plus respectées ou plus reconnues. Que nenni! En ma qualité de maman parfaite, je suis consciente de ma valeur et de celle des autres.

5.Octroyons-nous des moments égoïstes

En qualité de maman parfaite, je passe du temps avec ses ami(e)s ou fait toute autre activité qui me plaît. Ca me permet, à mon retour, d’aimer mes enfants encore plus fort (c’est possible ?), d’être encore plus disponible pour eux et de me replonger bien plus boostée dans mon tourbillon quotidien.

6.Utilisons des outils nous permettant de mieux nous organiser

Pour illustrer cela, en tant que maman parfaite, j’ai chopé il y a peu sur le site icalendrier.fr des calendriers mensuels à imprimer. Je les voulais totalement neutres afin de pouvoir les customiser avec mes enfants. Je l’accroche sur mon frigo et comme ça, les choses à faire sont plus visibles que dans un agenda qu’il faut constamment sortir. Comme j’ouvre plusieurs fois par jour mon frigo, je limite les risques d’oubli et mon esprit est moins encombré.

7.Maman : OUI mais pas que… 

En ma qualité de maman parfaite, je suis consciente de porter plusieurs casquettes et pas seulement celle de maman.  Je suis tout d’abord un individu à part entière, une compagne, une (SUPER ;D) copine et une maman bien sûr.

Et vous, quelle maman parfaite êtes-vous ?

Apprendre à votre enfant à dessiner comme un grand

Je vous explique comment, il y a quelques mois, j’ai appris à dessiner à ma fille de 3 ans.

Pourquoi ?

J’ai voulu aider ma princesse à améliorer sa « technique » de dessin. Alors, ne nous méprenons pas ! Elle n’a aucun problème. Tout va bien pour elle. C’est juste que je désirais la faire un peu progresser sans pression aucune. Surtout pas… C’est sensé resté du plaisir pour elle et non une torture pour tous.

En fait, lorsqu’elle dessinait, ses bonhommes n’avaient pas forcément de cou et la tête ainsi que le corps ne faisaient qu’un. Ses œuvres ressemblaient à ça :

…. un Barbapapa!

 

Quelle astuce j’ai utilisé ?

Sur le haut d’une feuille, j’ai dessiné dans des cadres, les différentes étapes permettant à ma princesse de ne pas trop être perdue avec tous les détails à reproduire lorsque l’on veut (à peu près) correctement dessiner un bonhomme. Comme ça, par exemple, à l’étape 1, elle n’a qu’à se concentrer sur le visage qu’elle détaillera naturellement puisqu’elle ne s’est focalisée que sur cet élément.

Ensuite, elle poursuit et exécute, à son rythme, les étapes suivantes. On est juste là pour l’accompagner lors du passage d’une étape à l’autre.

 

Le résultat

TADAAAA!

Bon, nous n’allons, bien entendu, pas nous étendre sur l’esthétisme de son dessin mais il faut tout de même avouer que le « cahier des charges » a bien été respecté. La pauvre! Vu le vocabulaire que j’utilise, on croirait qu’elle bosse déjà. Elle a absolument tout intégré! Il y a même plus de détail que sur le modèle puisqu’elle a, par exemple, dessiné des yeux plus proches de la réalité Par rapport à ceux du modèle qui ne les représentait qu’avec de simples points. Idem pour le nez, les oreilles, la bouche et…les orteils! Pour ces derniers, elle a voulu représenter les 5 orteils sur chaque pied.

En bref, ses méninges s’activent sans notre aide. D’ailleurs, je suis toujours impressionnée par leur capacité à se développer seul…

Ce dessin date d’il y a quelques temps. Désormais, ayant progressé, elle n’a bien sûr plus du tout besoin de modèle. Elle s’éclate avec de la couleur et son tracé se précise progressivement. Mais, nous n’allons pas plus vite que la musique et la laissons juste s’amuser.

Alors, convaincu(e)s ? Appliqueriez-vous cette méthode simple et rapide pour vos enfants ?

Mon retour sur l’écriture sans encre

Il y a quelques semaines, j’avais rédigé un article sur la technique d’initiation à l’écriture sans faire trop de dégâts sans encre testée par ma fille de presque 4 ans que vous pourrez retrouver ici. Elle avait adoré cet atelier. On avait réitéré l’expérience quelques jours plus tard mais ça faisait quelques temps que je ne lui avais pas proposée cette activité.

Eh bien vous ne devinerez pas ce qu’elle a fait il y a quelques jours ! Elle s’est saisie d’une feuille et d’un stylo qui traînaient et elle a commencé à écrire d’elle-même, sans être guidée, sans consigne particulière et sans modèle.

Voici le résultat (soyez indulgents, elle n’a que 3 ans ! … et des patates …) :

C’est peut-être pas évident à décrypter mais on y voit un : A C E I F Q M
On arrive à déchiffrer le O M H

Mon avis à moyen terme sur cette activité

Elle est tout simplement très efficace. Ma fille n’avait pas parlé de cette activité par la suite et pourtant la méthode a apparemment agit a posteriori. Il faut savoir que certes elle connaissait son alphabet mais de là à écrire les lettres, il y a tout de même une différence significative.

Je pense aussi que cette méthode est très efficace car elle est présentée sous forme d’un jeu où elle a pu manipuler (et parfois y goûter…) le sucre avec ses doigts. Il y avait aussi moins de limite et donc plus d’autonomie parce que j’étais moins derrière elle. En effet, si elle avait utilisé des feutres ou de la peinture, j’aurais été un peu plus sur son dos attentive…

Et pour être totalement honnête avec vous, elle m’a réclamée de jouer avec le sucre aujourd’hui même alors que ça faisait un moment. Ça cogite constamment dans leur tête. Je suis souvent impressionnée par leur développement (exponentiel).

Si vous aviez un doute, je pense que vous n’hésiterez pas longtemps ;D

Bâton de pluie fabriqué en 5 min chrono

Vous avez 5 minutes à tuer avant un repas ? Et votre aînée s’ennuie et vous tourne autour en réclamant (non pas par la parole nooon ça serait bien trop simple) par le biais de tonnes de bêtises en tout genre qu’elle désire faire quelque chose !

Allez hop, pendant que Monsieur met la table (oui oui ^^), on se lance sur une activité. Il me restait un rouleau d’essuie-tout terminé et au lieu de le jeter, j’ai décidé d’en faire un jouet pour mon fils (oui il m’arrive de penser à son développement à lui aussi ;D).

Voici le matériel nécessaire :

  • 1 rouleau d’essuie-tout terminé;
  • 1 entonnoir;
  • du scotch ;
  • 1 sac à congélation ;
  • des pâtes alimentaires type coquillettes (et non une main !)
  • une paire de ciseaux ;
  • une feuille et des crayons ou de l’emballage pour cadeaux.

 

Marche à suivre:

  • Grâce à un morceau de sac à congélation et du scotch, j’ai fermé une des extrémités du rouleau;
  • J’ai ensuite rempli mon tube de pâtes alimentaires à l’aide de l’entonnoir;
  • J’ai fermé l’autre extrémité du tube, grâce au même procédé ;
  • J’ai renforcé les extrémités du tube en ajoutant du scotch (presque à outrance… connaissant mon fils…) ;
  • J’ai scotché la feuille le long du tube puis j’ai découpé la largeur nécessaire à recouvrir l’ensemble du rouleau ;
  • Ma fille et moi avons dessiné sur cette feuille qui fait office de déco pour le bâton de pluie ;

  • J’ai ensuite collé puis scotché l’autre extrémité du dessin au rouleau.
  • Et voilà!!!

 

Le point négatif:

Connaissant mon fils, je ne sais pas si le bâton de pluie tiendra plus d’une semaine…

Points positifs et non négligeables:

  • Les mimines de ma fille étaient prises en otages occupées durant ce délai;
  • Elle a contribué à créer un jouet pour autrui donc il y a une valeur d’altruisme qui peut ici être apprise/acquise;
  • Et (le plus important !), Monsieur a mis la table

Initiation à l’écriture sans encre

J’ai initié ma princesse de 3 ans à l’écriture… sans rature. Le fait que ça soit sans encre n’est pas négligeable! Personnellement, mon domicile est déjà jonché de tentatives (heureusement souvent avortées à temps) de création d’œuvres d’art. Du coup, une activité sans feutres ni crayons m’a de suite séduite.

De plus, je suis assez adepte des activités dites homemade mais il ne faut pas que ça nécessite trop de matériel, que ça soit en achat ou en confection… Du coup, celle-ci me convient complètement.

 

Le principe

Vous aurez besoin :

  • d’un plat en verre ;
  • de sucre ;
  • et de découper l’ensemble des lettres de l’alphabet dans des couleurs différentes (ça n’est pas obligatoire! C’est juste plus attrayant les enfants)

Et c’est tout! Franchement, il n’y a pas plus simple…. On a toutes ça chez soi !

On verse le sucre dans le plat à une épaisseur suffisante et on peut commencer.

 

Comment je m’y suis prise pour la guider?

Il faut tout de même que je vous avoue que c’était la première fois qu’elle tentait d’écrire l’ensemble des lettres de l’alphabet. Elle les reconnaissait mais ne savait pas encore les écrire. J’avais un peu sous estimé cette donnée…

Elle a donc mélangé l’ensemble des lettres puis elle les a piochées une à une. Elle devait les identifier puis les reproduire sur le sucre ! La texture et le contact avec le sucre l’a beaucoup intriguée mais elle a apprécié ça. Ensuite, elle « effaçait » seule les lettres qu’elle écrivait, en secouant le plat. Quant à moi, j’étais son assistante puisque je l’aidais notamment à décrypter le graphisme des lettres pour pouvoir correctement les reproduire. Bon en gros, pour illustrer, je lui disais pour le E : « tu vois, il y a une barre en haut, en bas et au milieu ». Du coup, elle était quasi autonome.

Il y avait certaines lettres comme le A, le Z ou le B qu’elle n’arrivait pas à reproduire. J’essayais de la pousser à persévérer mais cette attitude l’a vite lassée. Je l’ai donc laissé dessiner les lettres qu’elle savait faire. Puis, quand toutes les lettres y étaient passées, elle s’est amusée à dessiner. J’ai terminé l’activité car ça finit TOUJOURS par dégénérer. C’est que je la voyais se goinfrer de sucre…

 

Mon avis

  1. Après, l’activité, on a tout conservé (le sucre et les lettres) pour pouvoir y jouer de nouveau. Bon il va falloir que j’ajoute à nouveau un peu de sucre….
  2. Ça a vraiment développé son autonomie.
  3. Aucun stigmate de cette activité n’a été déploré dans mon intérieur.
  4. Et le plus important, c’est qu’elle a carrément trop adoré.

 

En définitive, je vous invite vivement à tenter le coup si vous êtes en panne d’inspiration!

La toucan box : une idée d’activité à faire avec ses enfants

Pendant les jours de pluie, sortir avec les enfants s’avérait être compliqué. Mais le problème est que s’ils ne se dépensent pas, ils transforment généralement nos intérieurs en champ de bataille. Il fallait donc trouver une solution ! D’où l’idée de souscrire à la toucan box ! Il y a peu, je l’ai donc testé avec ma fille de bientôt 4 ans. Elle est personnalisée au prénom de ma princesse. Je trouve que c’est une belle attention pour eux qui sont fiers et ravis d’avoir un paquet qui leur est spécialement adressé.

Qu’est-ce que c’est que la toucan box alors ?!

Il s’agit d’une boîte d’activités, reçue toutes les deux semaines, qui permet d’éveiller (ou occuper ça dépend des jours…) vos enfants dans divers domaines. Elle est destinée aux enfants âgés de 3 à 8 ans. Elle est composée de courtes histoires, d’activités manuelles, de coloriages…Tout ça, autour d’un thème particulier (ex: la toile de Mondrian, la mangeoire à oiseaux, …). Le rêve pour tout enfant qui se respecte.

Donc, pendant une bonne heure et demie, on a enfilé des perles (au sens propre bien sûr !) pour créer un jeu de pêche, nous avons aussi confectionné une guirlande matérialisant des stalactites. Du coup, elle a appris ce que ça signifiait ce jour-là. Instructif le kit!

Ce que j’en pense : le point très positif est que le premier kit est gratuit puis il faudra débourser environ 7,50€ par kit. De plus, si ça ne me plaît, je peux résilier l’abonnement à tout moment sans frais et c’est sans engagement.

Le point assez négatif : à la fin des activités, il y a plein de perles restantes par exemple et aucun contenant pour les conserver (une petite boîte en carton à monter à partir du carton d’emballage aurait fait l’affaire) et un enfant de l’âge de ma fille ne peut pas s’occuper seul. On doit être présent pour l’aider. Après, bien évidemment, ça reste  agréable de partager des moments avec eux, bien sûr ! Mais un mix aurait été, je pense, plus approprié.